MP900341500

Organiser une certification ITIL fondation est parfois problématique. Il est en effet difficile d’accepter que des personnes partent trois jours en formation sans que le gain ne soit perceptible d’un point de vue technique. Lorsque les candidats à la certification font partie d’organes de productions, tels qu’un help desk, il est aussi difficile de sortir quelqu’un des lignes pendant trois jours sans avoir l’assurance que cette période va permettre d’améliorer sa performance. Voici donc cinq bonnes raisons de passer (et d’obtenir) la certification ITIL fondation :

 

L’uniformité du langage

Dans une entreprise, et encore plus dans les relations avec les partenaires et les clients, les termes utilisés sont souvent un élément de confusion. Par exemple si vous discutez avec une administration, la notion de « procédure » correspond au document papier qui formaliser un processus, alors que pour l’industrie informatique une procédure est une sorte de mode opératoire. Si vous voulez avoir une vision de l’importance du décalage de vocabulaire, réunissez 5 personnes de la même équipe et demandez à chacun ce qu’est la « qualité ». Vous allez obtenir cinq définitions différentes alors que tous travaillent dans la même équipe de la même entreprise. Le fait de passer la certification va permettre d’uniformiser les définitions. Même si les définitions ITIL ne sont pas parfaites (je vous invite à regarder le terme de « serviçabilité » ), elles ont l’avantage d’être reconnues comme la référence.

 

Avoir une vision d’ensemble

À l’heure où la fourniture de services a évolué de l’intervenant unique vers la chaine de service et maintenant la chaine de valeur, les parties prenantes de cette fourniture se sentent souvent un peu perdues et ne comprennent pas pourquoi on leur demande de réaliser certaines actions. Pourquoi indiquer quel est l’élément de configuration défectueux alors que c’est déjà clairement indiqué dans le titre du dossier ? Simplement parce que l’individu fait maintenant partie d’une chaine de fourniture de services et est maintenant incapable de faire le lien entre l’élément d’infrastructure individuel et l’impact qu’à cet élément sur les services du client. La certification ITIL Fondation va permettre de replacer les personnes dans la chaine de valeur et de les aider à comprendre comment ses actions vont impacter la fourniture globale des services.

 

Éviter d’avoir à réexpliquer

Lorsque l’on met en oeuvre ITIL au sein de la fourniture des services, il est nécessaire de passer par de nombreuse phase d’évolutions et de changements à la fois organisationnels que techniques. Face à ces changements, les opérationnels impliqués peuvent rapidement se sentir perdus et ne pas bien voir où se situe l’objectif. Le fait d’avoir la certification ITIL fondation va permettre de leur indiquer le cap que l’on est en train de suivre. Souvent, lors de la formation, il y a des candidats qui me disent qu’ils comprennent maintenant pourquoi certaines choses se mettent en place.

 

L’accès aux certifications avancées

Effet de bord, mais qui est important, le fait d’obtenir la certification ITIL fondation va permettre au candidat de postuler pour les certifications dites « intermediates ». On retrouve alors deux cursus, un basé sur le cycle de vie ITIL (c’est-à-dire les livres) et celui basé sur les métiers. Il va alors être possible de se spécialiser dans une des branches ou de passer un ensemble de certifications permettant de devenir expert ITIL. Cependant, il faut bien garder à l’esprit qu’une fois que vous êtes expert il ne vous reste plus que deux métiers possibles : consultant ou formateur.

 

La reconnaissance sur le marché du travail

La certification fondation permet d’afficher une compétence qui est de plus en plus demandée sur le marché du travail. À l’heure actuelle, le fait de posséder la certification ITIL fondation permet de se différencier par rapport à la masse des autres postulants. Ce qui hier était un petit plus devient maintenant un pré requis indispensable lorsque vous changez de poste ou d’entreprise.